"je bois dans ta déchirure

j’étale tes jambes nues

je les ouvre comme un livre

où je lis ce qui me tue" .

Georges Batailles